Etude.jpg

Observatoire de l'Enseignement Supérieur

|

3.3 Réussite, réorientation, redoublement et abandon en 1ère année de bachelier

Parmi les 55.398 étudiants inscrits en 1re année de bachelier en 2008-2009, 45,2 % se trouvent en 2e année en 2009-2010. Ce taux varie suivant le sexe (39,7 % pour les hommes et 49,9 % pour les femmes) et suivant l’âge de l’étudiant en 1re année. Dans l’enseignement supérieur hors universités, 26,0 % des étudiants de 1re année en 2008-2009 ne sont plus répertoriés dans la base de données en 2009-2010 (abandon), ils sont 26,9 % dans les universités. Dans l’enseignement supérieur hors universités, 28,1 % des étudiants recommencent une 1re année (redoublement : 17,1 % ou réorientation : 11,0 %), ils sont 29,3 % dans les universités (redoublement : 22,3 % ou réorientation : 7,0 %).

Figure 3.3.1

Comme le montre la figure 3.3.1, parmi les 55.398 étudiants inscrits en 1re année d’une formation de bachelier en 2008-2009, 45,2 % sont inscrits en 2e année en 2009-2010 (réussite) et 21,9 % recommencent la même section (redoublement). Si les taux de réussite et de redoublement peuvent être calculés pour l’ensemble de l’enseignement supérieur (Université et enseignement supérieur hors universités), ce n’est pas le cas des taux de réorientation (étudiant qui se réinscrit en 2009-2010 en 1re année dans une autre section) et d’abandon (étudiant qui n’est plus présent dans la base de données en 2009-2010). En effet, un étudiant peut être considéré en abandon dans la base de données des universités alors qu’il se réoriente vers l’enseignement supérieur hors universités (SHU). L’inverse est plus rare mais peut cependant également exister. Cet indicateur traitera de façon distincte l’enseignement supérieur universitaire et l’enseignement supérieur hors universités.

Figure 3.3.2

La figure 3.3.2 montre que moins d’un étudiant sur deux inscrits en 1re année en 2008-2009 se retrouve en 2e année en 2009-2010 (45,9 % pour le SHU et 43,8 % pour les universités) que près d’un étudiant sur quatre abandonne (SHU : 26,0 % et universités : 26,9 %) et qu’environ 30 % des étudiants recommencent une première année.
Le taux de réussite des hommes est de 39,7 % dans chaque type d’établissement d’enseignement supérieur. Cependant, des différences existent suivant l’âge de l’étudiant en 1re année. Dans l’enseignement SHU de type long, 42,9 % des hommes de 18 ans ou moins (à l’heure) en 1re année se retrouvent en 2e année (réussite) en 2009-2010 et 38,4 % des étudiants ayant 21 ans ou plus en 1re année sont inscrits en 2e année l’année suivante. Dans l’enseignement universitaire, ces taux sont respectivement de 47,8 % et 24,2 %.
A contrario, plus l’étudiant est âgé en 1re année, plus le taux d’abandon est important. Ainsi, 40,5 % des étudiants de l’enseignement SHU ayant 21 ans ou plus en 1re année ne se retrouvent plus dans l’enseignement supérieur SHU en 2009-2010. Dans l’enseignement universitaire, 48,2 % des étudiants ayant 21 ou plus en 1re année ne se retrouvent plus dans l’enseignement universitaire. Les taux d’abandon de l’ensemble des étudiants sont de 29,5 % dans l’enseignement SHU de type court, 23,0 % dans l’enseignement SHU de type long (soit 28,1 pour l’ensemble du SHU) et de 28,3 % dans l’enseignement universitaire (Il se peut que certains d’entre eux se dirigent vers le SHU).

Dans le SHU, un étudiant sur cinq, après un échec en 1re année, redouble (19,6 % dans le SHU de type court et 20,6 % dans le SHU long). C'est-à-dire qu’il se réinscrit en 2009-2010, exactement la même année et la même section qu’en 2008-2009. Un étudiant sur quatre est dans  ce cas dans l’enseignement universitaire. Une autre partie des étudiants recommence une première année dans une autre section (réorientation), ils sont 11,2 % dans le SHU de type court, 16,6 % dans le SHU de type long et 7,8 % dans les universités.
Près d’une étudiante sur deux inscrites en 1re année en 2008-2009 se retrouve en 2e année en 2009-2010 (51,3 % dans le SHU court, 48,0 % dans le SHU long et 47,7 % dans les universités). Comme pour les hommes, et de façon encore plus accentuée, ce taux de réussite est de moins en moins important selon l’âge en première année. Ainsi l’écart entre les étudiantes de 18 ans et moins et celles de 21 ans et plus est de 12 points de pourcentage dans le SHU court, 20 points de pourcentage dans le SHU long et 23 points de pourcentage dans les universités.
Excepté dans le SHU long, les taux d’abandon des femmes sont moins importants que pour les hommes soit 23,9 % dans le SHU court, 26,6 % dans le SHU long (24,4 % pour l’ensemble du SHU). Et comme pour les hommes, ce taux est de plus en plus important suivant l’âge des étudiants en 1re année. A titre d’exemple, dans le SHU court, 13,8 % des étudiantes de 18 ans ou moins inscrites en 1re année abandonnent, elles sont 36,6 % pour celles qui ont  21 ans ou plus lors de leur inscription.
Le taux de redoublement des femmes est de 15,0 % dans l’ensemble du SHU et  de 20,6 % dans les universités soit près 4 points de pourcentage de moins que pour les hommes. Les taux de réorientation sont respectivement de 9,8 % dans le SHU court, 10,2 % dans le SHU long et de 6,1 % dans les universités.